Serial Killers

Classement alphabétique, définitions et comportements des tueurs en série
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Genèse et fantasmes du serial killers

Aller en bas 
AuteurMessage
Kay
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 05/11/2007
Age : 48
Localisation : Belgique

MessageSujet: Genèse et fantasmes du serial killers   Dim 3 Fév - 21:48

Genèse et fantasmes du serial killer.



Les crimes sans motif apparent, où l'assassin et sa victime ne se connaissent pas avant leur rencontre, ont toujours existé, mais ils sont en constante progression ces dernières années. Les statistiques officielles du Département de la Justice, le prouvent.
En 1976, les crimes sans motif apparent représentent 8,5% de l'ensemble des homicides, en 1981, ils grimpent à 17,8%, et à 22,1% en 1984. Ces meurtres, pour la plupart l'œuvre d'un tueur en série, ont un motif caché, de nature sexuelle, qui se niche dans les obsessions de l'assassin.
Capturer un serial killer, voilà une tâche extrêmement difficile, surtout s'il s'agit d'un psychopathe organisé, la catégorie la plus importante de ces assassins. La police se retrouve face à un crime sans motif et ne dispose d'aucun indice matériel.
Les serial killers interrogés par le FBI sont à 85% de race blanche, en grande majorité ils sont l'aîné de la famille, fils uniques à 15%, enfants adoptés à 12%. La plupart d'entre eux ont été élevés dans les années 40 et 50, quelques-uns dans les années 60, cela leur donne un avantage certain dans une société et une époque aux attitudes à dominante mâle. Presque aucun d'entre eux ne possède de défauts physiques, leur apparence est en général plaisante, leur intelligence se situe dans la moyenne pour 29% des cas, 36% étant d'une intelligence supérieure, tandis que 15% sont dans la catégorie la plus élevée. Près de deux tiers de ces meurtriers commencent leur vie dans des familles normales, entre un père et une mère La moitié de ces mères restent au foyer pour élever les enfants, tandis que 75% des pères possèdent un emploi stable, même s'ils ne sont pas qualifiés dans la plupart des cas.
80% appartiennent à une classe moyenne ou supérieure, seuls 14% d'entre eux vivent dans une famille qui doit lutter pour subvenir à ses besoins.
Donc, contrairement à ce que l'on pourrait croire, la pauvreté n'est pas un facteur important dans le statut socio-économique des familles. Les mères sont à la maison, les pères ont des emplois stables et des revenus corrects, les sujets étudiés sont intelligents, de race blanche et souvent les fils aînés de la famille. Nantis de tels facteurs, pourquoi sont-ils devenus des serial killers ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serialkillers.kanak.fr
 
Genèse et fantasmes du serial killers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Test quel type de serial killer etes vous ?
» Le Livre Noir des Serial Killers - Stéphane Bourgoin
» Dexter : le serial killer attachant
» [Rendell, Ruth] Fantasmes
» The Killers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serial Killers :: Définitions et comportements :: Définitions et comportements-
Sauter vers: